Mise en page 1

Le 10 février 2014 à Montpellier, les organisations syndicales du spectacle appellent à une marche pour la culture. Rendez-vous est donné à 12h00 au Parc Rimbaud pour une marche jusqu’au siège du Parti Socialiste. Cet appel s'inscrit dans une campagne de mobilisation nationale auprès de l'ensemble des acteurs culturels et des citoyens de France. En ligne de mire, l'intermittence, bien sur, mais aussi rappeler à François Hollande ses engagements de campagne. 

Read more »

Dans le cadre de la journée européenne de mobilisation contre les politiques d’austérité, les organisations porteuses de l’appel « l’Art est Public » appellent au rassemblement mercredi 29 février dès 10h30 Place de la Bastille (parvis de l’Opéra) puis à partir de 14h pour une manifestation.

Read more »

COMMUNIQUE UFISC CULTURE POUR CHACUN

Appel à mobilisation le 4 février

Le concept « Culture pour Chacun » présenté par le ministre de la Culture dévoile une doctrine à l’image de la révolution à 360° du gouvernement : une opération de communication pour légitimer une politique de la culture se fondant sur des raccourcis idéologiques et entretenant la plus grande confusion sur le sens de l’action publique et des valeurs républicaines.

Read more »

La CGT, CFDT, FSU, Solidaires et l’UNSA appellent à une journée nationale de grèves et de manifestations mardi 23 mars 2010, avant la journée nationale d’actions du 29 mars 2010 contre la régression des politiques culturelles. La CGT Spectacle LR invite à rejoindre les différents cortèges interprofessionnels et unitaires « pour des salaires décents, des emplois durables et des retraites de qualité » dans le communiqué ci-dessous.

« 
La CGT, CFDT, FSU, Solidaires et l’UNSA appellent en effet à une mobilisation afin de peser sur les prochains rendez-vous fixés par le Président, et sur les futures négociations prévues avec les organisations patronales. Comme dans tous les pays européens où les travailleurs se mobilisent actuellement, nous refusons de payer la crise alors que les aides accordées aux banques et aux entreprises n’ont fait que conforter profits et dividendes, sans effet sur l’emploi, l’activité et les salaires.

Dans les services publics, ou dans les entreprises privées, les mêmes méthodes de gestion dominent, en précarisant l’emploi et les salariés et en pressurant les salaires et les conditions de travail.

Par ailleurs, à l’encontre des analyses du gouvernement, toutes les dispositions mises en place lors des dernières réformes de retraites ont conduit à une baisse généralisée des pensions et à l’allongement de la durée des cotisations. Gouvernement et patronat veulent aujourd’hui faire voler en éclat l’acquis social du droit à partir à la retraite à 60 ans, sous prétexte que nous vivons plus longtemps. Ce progrès devrait plutôt nous permettre d’améliorer nos conditions de vie !

Tous ensemble, salariés du public et du privé, nous devons envoyer un signal fort pour la prise en compte de nos revendications, pour obtenir des réponses concrètes sur l’emploi, les salaires, les conditions de travail, et des solutions durables pour la préservation d’un régime de retraite par répartition reposant sur la solidarité intergénérationnelle et interprofessionnelle.

Pour permettre au plus grand nombre de participer à cette journée des préavis de grève ont été déposés à l’ensemble des syndicats d’employeurs de notre champ.

En Languedoc Roussillon :

* Carcassonne, 15h30 – square André Chénier
* Narbonne, 14h30 – Médiathèque
* Nîmes, 15h00 – Maison Carrée,
* Montpellier, 14h30 – au bord du Lez
* Mende, 16h00 – place de la Chicanette
* Perpignan, 10h30 – Place Catalogne

« L’homme n’est pas un être abstrait, recroquevillé, hors du monde. L’homme c’est l’état, la société. Il n’y a pas d’individu tellement placé au dessus du genre humain que la Providence ne doive prendre soin que de lui seul. La nature a donné la même forme à tous ; elle les réchauffe tous de la même chaleur ; elle les embrasse tous du même amour ; ce qu’elle réprouve, c’est qu’on augmente son bien être en aggravant le malheur d’autrui. Quel est l’homme qui désire plus vivement une révolution ? N’est ce pas celui dont l’existence actuelle est misérable ? Quel est l’homme qui aura le plus d’audace à bouleverser l’Etat ? N’est ce pas celui qui ne peut qu’y gagner, parce qu’il n’a rien à perdre ? » Marx Matériau – extrait.

«